ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Internationale d'Intelligence Économique

2101-647X
Nouvel éditeur au 1er janvier 2016
 

 ARTICLE VOL 3/1 - 2011  - pp.73-92  - doi:10.3166/r2ie.3.73-92
TITRE
À quoi servent les brevets dans les partenariats ? Cas de l’industrie des supraconducteurs

TITLE
What is the role of patents in partnerships? The case of the superconductor industry

RÉSUMÉ
Dans un contexte de crise énergétique, la société civile réclame des solutions. La supraconductivité en constitue une et focalise l’intérêt des états et des entreprises. Ses caractéristiques propres ne permettent à aucune organisation d’avoir la maîtrise totale de ce domaine de recherche. Un engagement collectif s’impose afin de trouver ou de maintenir une compétitivité internationale. Les acteurs en présence déposent un grand nombre de brevets et nouent en même temps des partenariats. Cette technologie requiert un espace mondial de valorisation. Ainsi s’expliquent le choix des zones de dépôts des brevets, les décisions de partage de technologie et la nécessité de disposer de critères d’évaluation de ces brevets. Dans le cadre des partenariats, le brevet est une mesure de la compétence des acteurs et un instrument d’arbitrage et de médiation; il permet également de les structurer et constitue un révélateur des stratégies engagées via l’indépendance ou la copropriété des brevets. Cette étude met en lumière l’exception japonaise en matière de co-dépôts de brevets. Celle-ci s’explique par la politique volontariste des autorités japonaises qui ont érigé ce secteur en priorité nationale et apporté un appui institutionnel au développement technologique, mais aussi par le rôle de la culture impulsant des relations stables, durables, basées sur la confiance. Le rôle clé du brevet dans la stratégie partenariale des entreprises est manifeste.


ABSTRACT
Faced with the energy crisis, civil society demands that solutions be found. Superconductivity is one such solution and is attracting the attention of States and companies alike. Given its specific characteristics, this particular field of research cannot be controlled by a sole organisation. À commitment needs to be made collectively in order to find or to maintain international competitiveness. The involved firms deposit a great number of patents and form alliances at the same time. This article clarifies the role of property rights in partnerships and is based on a case study in the superconductor industry. This technology requires recognition on a world wide scale. This explains the choice of patent filing areas, the decisions pertaining to the sharing of technology and the necessity of establishing criteria for evaluation. In a partnership framework, the patent is a way of measuring the competence of those involved and it is also a mediation instrument. In addition it enables them to be structured and gives an indication of the strategies in place through the independence or co-ownership of patents.This study shows the Japanese exception concerning joint patents which may be explained not only by the voluntarist policies of the Japanese authorities who have set up this sector as a national priority and have provided the institutional backing necessary to the technological development, but also by the role of culture involving stable, lasting relationships based on trust. The key role of patent strategies in firm partnership strategies is obvious but goes beyond the traditional uses within a climate which is favourable to innovation.


AUTEUR(S)
Christine LEBOULANGER, Françoise PERDRIEU-MAUDIÈRE

MOTS-CLÉS
brevets, droits de propriété industrielle, partenariats, supraconducteurs, stratégie

KEYWORDS
patents, industrial property rights, partnerships, superconductors, strategy

BIBLIOGRAPHIE
r2ie.revuesonline.com/revues/41/10.3166/r2ie.3.73-92.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,55 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier